PROGRAMME DE MENTORAT RÉGIONAL DE L’INITIATIVE SOUTIEN DE LA SOCIÉTÉ CIVILE AFRICAINE

PROGRAMME DE MENTORAT RÉGIONAL DE L’INITIATIVE SOUTIEN DE LA SOCIÉTÉ CIVILE AFRICAINE

l’International Centre for Not-For-Profit Law (ICNL) et son partenaire, le Centre Africain pour la Démocratie et les Etudes des Droits de l’Homme (ACDHRS) ont le plaisir d’annoncer la création du Programme de mentorat régional de l’initiative soutien de la société civile africaine.

Le Programme permettra à des responsables de la société civile et à des défenseurs de la liberté d’association de passer quatre semaines de stage auprès d’une ONG intervenant dans un autre pays de la région. Ce sera l’occasion pour les stagiaires de partager leurs connaissances et expériences avec les responsables d’ONG dans les autres pays, d’acquérir les compétences techniques nécessaires pour faire avancer les initiatives relatives au droit de la société civile ainsi qu’une expérience régionale afin de créer des coalitions régionales pour impulser la réforme.

Nous nous proposons d’octroyer trois bourses à des responsables de la société civile et des défenseurs des droits humains qualifiés. Les boursiers et les organisations hôtes devront tous les deux être originaires de l’Afrique subsaharienne, notamment des pays dont l’environnement législatif est restrictif. Il s’agit d’un stage pratique dont le but est d’offrir l’occasion d’interagir avec d’autres professionnels et experts de la région en vue de faire avancer la réforme du droit relatif à la société civile partout dans la région. A la fin du stage, les stagiaires devront présenter un rapport final sur les résultats du stage, en expliquant comment cette expérience pourra contribuer à la réforme juridique dans leur pays.   L’ICNL prendra en charge les frais de voyage aller-retour du stagiaire, ainsi que ses frais d’hébergement et de restauration pour la durée du stage.

Les candidats devront présenter une demande accompagnée d’une proposition et d’un CV au plus tard le 30 septembre 2013. Tous les stages devront se dérouler entre le 11 novembre et le 9 décembre 2013 (une certaine flexibilité étant possible pendant cette période d’un mois). Les organisations d’Afrique subsaharienne sont exhortées à contacter l’ICNL ou l’ACDHRS au cas où elles souhaiteraient recevoir un stagiaire.

Les propositions devront insister sur l’environnement juridique de la société civile (par exemple, les règles régissant la création, l’opération, le financement ou la pérennisation des ONG; les relations entre les ONG et le gouvernement; la liberté d’association, la liberté de réunion, etc.). Nous sommes notamment intéressés par les activités pouvant soutenir une initiative de réforme en cours dans le pays d’origine du stagiaire.

Les propositions devront:

  •  Etre de 5 pages;
  • Préciser dans le détail vos expériences professionnelles passées et actuelles relatives au cadre juridique de la société civile;
  • Mettre en exergue le/les questions sur lesquelles vous souhaiteriez insister au cours du stage;
  •  Expliquer comment votre stage contribuera au développement de l’environnement juridique de la société civile dans votre pays;
  • Préciser comment vous comptez maintenir votre intérêt et engagement à l’amélioration du cadre juridique de la société civile une fois rentré dans votre pays;
  • Préciser les conflits potentiels et les solutions possibles;
  •  Inclure un CV (3 pages au plus) comportant des informations personnelles (nom, adresse postale, email et numéro de téléphone) et connaissances languistiques.

(Télécharger un document PDF ou Word)

Les boursiers devront:

  • Etre d’origine africaine;
  • Etre titulaires d’une Maîtrise ou Licence (dans un domaine lié au droit, aux études de développement, études internationales) avec trois années d’expérience professionnelles;
  • Avoir travaillé avec leur organisation pendant une période de plus d’un an et démontrer la volonté à poursuivre ce travail dans cette organisation;
  • Démontrer une connaissance du cadre juridique de la société civile. Bottom of Form

Les demandes seront évaluées sur la base des critères suivants: 

  • Le respect des critères d’éligibilité et des procédures relatives à la demande;
  • L’expérience passée ou présente dans le domaine du droit de la société civile en tant qu’avocat, universitaire, fonctionnaire ou responsable d’ONG;
  • L’intérêt avéré dans la réforme de la législation régissant les ONG;
  • La qualité de l’activité proposée, notamment l’intérêt du problème à étudier;
  • La probabilité qu’a le stage de contribuer à l’amélioration du cadre juridique de la société civile dans le pays du demandeur;
  • L’engagement à continuer à travailler sur les questions relatives à la société civile pendant une période de 12 mois au minimum suite au retour du stagiaire dans son pays, ainsi que son aptitude à impulser le changement grâce à ses capacités de leadership.
  • L’avantage sera accordé aux demandes qui identifient une organisation hôte et démontrent que le candidat connaît ou a déjà pris contact avec cette dernière.

Forum des ONG: Communiqué de presse

FORUM SUR LA PARTICIPATION DES ONGs A LA 51ème SESSION ORDINAIRE DE LA COMMISSION AFRICAINE DES DROITS DE L’HOMME ET DES PEUPLES ET A LA 25ème FOIRE AFRICAINE DU LIVRE DES DROITS DE L’HOMME

Mesdames et Messieurs les honorables commissaires de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples (Commission africaine), des leaders africains de la société civile et plus de 100 défenseurs des droits humains de l’Afrique et au-delà se réuniront à Banjul, en Gambie pour une réunion de 3 jours, afin de discuter de la situation, des défis et stratégies visant à l’amélioration de la démocratie et les droits humains en Afrique, en prélude à leur participation à la 51ème Session ordinaire de la Commission africaine.

Le Forum sur la participation des ONGs à la 51ème Session ordinaire de la Commission africaine et la 25ème Foire Africaine du Livre des droits de l’homme, sont organisés et  accueillis par le Centre Africain pour la Démocratie et les Etudes des droits de  l’homme (Centre africain), le Secrétariat du conseil d’administration du Forum des ONGs en collaboration avec la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples (Commission africaine) qui doit se tenir du 14 au 16 Avril 2012, à l’Hôtel Kairaba Beach, à Banjul, en Gambie sera officiellement ouverte par la Présidente de la Fédération Internationale des Droits de l’Homme (Paris, France). Des discours seront également faits par le Président de la Commission africaine et le Président du Conseil d’administration du Centre africain.

Le Forum offre une plate-forme importante pour les parties prenantes de relever les défis,  d’échanger de vues et d’explorer des approches pratiques et des expériences avec  l’objectif de favoriser la coopération entre et parmi les ONGs ainsi qu’avec la Commission africaine dans la promotion et la protection des droits de l’homme en Afrique.

Les discussions du premier thème sera organisé en séances plénières sur le  développement des droits de l’homme et de la démocratie en Afrique en se cadrant sur la présentation faite à l’ouverture sur l’aperçu de la situation des droits humains en Afrique.

Le Forum examinera la situation actuelle des droits de l’homme sur le continent, plus  précisément en Angola et au Soudan (dont les rapports d’Etat seront examinés par la Commission africaine à sa 51ème session), et en outre cherchera des stratégies   identitaires pour résoudre les problèmes émergents dans les pays identifiés.

Les Experts africains en droits de l’homme et démocratie seront les personnes ressources et facilitateurs lors du Forum qui couvrira une série de présentations ou table rondes sur les thèmes suivants: les femmes et les droits à la propriété et l’intersection avec le VIH / SIDA; la rédaction de lignes directrices sur les obligations de l’Etat relatives à la santé des femmes et aux droits reproductifs; Les femmes dans le processus électoral: La Situation interne; la liberté d’expression et l’accès à l’information en Afrique; les industries extractives et violations des droits humains en Afrique.

Les groupes d’intérêts spéciaux discuteront entre autres, les questions relatives à la torture en Afrique, la situation des réfugiés et personnes déplacées en Afrique, la liberté d’expression en Afrique, la situation des droits de la femme, les conditions de détention, les droits des enfants, la peine de mort en Afrique, la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples, les droits économiques, sociaux et culturels, l’orientation sexuelle et  l’identité.

Le dernier thème sera sur le réseautage pour les droits de l’homme qui donnera une mise à jour sur l’Organisation des Nations Unies Conseil des droits humains, et une  consultation sur les outils de la défense de la société civile.

La 25ème Foire Africaine du Livre des droits de l’homme se déroulera simultanément  avec le Forum, avec pour objectif de donner aux ONGs des droits humains la possibilité de partager leurs documents avec d’autres organisations, et de promouvoir le réseautage sur le continent africain et au-delà.

A la fin du Forum de trois jours, les résolutions et les recommandations seront transmises à la Commission africaine pour examen lors de sa 51ème Session ordinaire qui se tiendra également en Gambie du 18 Avril au 2 Mai, 2012.

Une conférence de presse aura lieu à la fin de la cérémonie de clôture du Forum, au même endroit.

POUR PLUS D’INFORMATIONS veuillez nous contactez au:
(220) 4462340/4462338/9911228/9901192