THEME DE LA CONFERENCE

La Convention de l'UA sur la Prévention et la Lutte contre la Corruption: Gagner ou Perdre la Bataille

L'Union Africaine a adopté la Convention sur la prévention et la lutte contre la corruption en Afrique le 1er juillet 2003 à Maputo, au Mozambique. La Convention est entrée en vigueur le 5 août 2006 et a été ratifiée par 38 États membres (en 2017). Cependant, la mise en œuvre de la Convention, comme de nombreux autres instruments, reste un défi.

L'Union Africaine a déclaré 2018 Année africaine de la lutte contre la corruption, avec pour thème "Gagner la lutte contre la corruption: une voie durable vers la transformation de l'Afrique" estimant que 25% du produit intérieur brut (PIB) des pays africains sont détournés chaque année avec 5% de ces ressources perdues à cause de flux financiers illégitimes. Il est à noter que 65% des flux sortent des activités commerciales des multinationales et 30% des activités criminelles. En outre, le rapport du groupe de haut niveau sur les flux financiers illicites estime que l’Afrique perd plus de 50 milliards de dollars chaque année alors que les gouvernements et les sociétés multinationales mènent des activités criminelles visant à éviter les paiements d’impôts, empêchant les pauvres d’accéder aux services essentiels. La lutte contre la corruption et la réduction des flux financiers illégaux permettront à l'Afrique de conserver les capitaux investis sur le continent et d'utiliser ces ressources pour financer les programmes de développement du continent tels que l'Agenda 2063 de l'Union Africaine et les Objectifs de Développement Durable..

La corruption est un phénomène complexe enraciné dans une série de relations de pouvoir politiques, économiques et sociales. La corruption ne concerne donc pas simplement les avantages individuels et les gains privés, mais implique des intérêts et des gains plus importants provenant des systèmes politiques et économiques. C’est une caractéristique de mesures de gouvernance économique et politique inégales plus larges qui permettent à quelques-uns d’en bénéficier au détriment de beaucoup.

Le Conseil Consultatif de l'Union Africaine sur la Corruption (AU ABC)est l'émanation de la Convention de l'UA sur la lutte et la prévention de la corruption (AUCPCC) et a été créé le 26 mai 2009 en vertu de l'article 22 (1) de la Convention. Cet organe base ses travaux sur les dispositions de cet instrument juridique et à cet égard, il s'agit de l’unique organisation continentale mandatée par l’Union africaine pour traiter de la corruption et des thèmes connexes en Afrique. Dans le but de faire participer les représentants de la société civile à une discussion continentale aussi importante, la session d'octobre 2018 du Forum des ONG se concentrera sur la question de la corruption. Les discussions aideront à explorer le potentiel de renforcement des alliances et de création de réseaux plus larges entre les OSC et les organes existants de l'UA afin d'enregistrer des résultats plus solides, viables et durables dans la lutte contre la corruption en Afrique. En outre, le document d’appel à l’action qui appelait à 10 interventions transformationnelles par des acteurs étatiques et non étatiques sera présenté et discuté.

Le Forum de Participation des ONG aux Sessions Ordinaires de la Commission Africaine des Droits de l'Homme et des Peuples (Commission africaine), également connu sous le nom de «Forum des ONG», est une plateforme de plaidoyer coordonnée par le Centre Africain pour la Démocratie et les Droits de l'Homme afin de promouvoir le plaidoyer, le lobbying et la mise en réseau parmi et entre les ONG de défense des droits humains, pour la promotion et la protection des droits humains en Afrique. L'événement biannuel, qui précède la session ordinaire de la CADHP, est une plateforme de plaidoyer pour discuter des questions de droits de l'homme en Afrique en vue d'identifier des stratégies possibles d'engagement ou de réparation qui sont transmises à la Commission africaine pendant ses sessions ordinaires. Le Forum des ONG présente des mises à jour sur la situation des droits de l'homme en Afrique par la communauté des ONG africaines et internationales en vue d'identifier les réponses et d'adopter des stratégies visant à améliorer la situation des droits de l'homme sur le continent.

OBJECTIF

L'objectif du Forum des ONG est principalement de favoriser une collaboration plus étroite entre et parmi les ONG et avec la Commission africaine et d'autres mécanismes africains des droits de l'homme, dans le but de promouvoir et de protéger les droits de l'homme en Afrique.

Le contenu général du Forum couvrira trois (3) principaux domaines thématiques, à savoir:

Situation des Droits de l'Homme et de la Démocratie en Afrique

(mise à jour des points focaux sous-régionaux sur la situation générale des droits de l'homme en Afrique, en mettant l'accent sur la corruption)

Discussions de Groupes d'Intérêts Spéciaux

(Veuillez noter que la liste n'est pas exhaustive, un nouveau groupe d'intérêt est le bienvenu)

Réseautage pour les Droits de l'Homme en Afrique

(partage d'expériences, meilleures pratiques et enseignements tirés de l'impact de la corruption sur le continent) Une série de tables rondes sur des questions générales relatives aux droits de l'homme seront organisées dans le cadre du Forum des ONG et lors de manifestations parallèles. s'étendant jusqu'aux marges de la session ordinaire.

Langues:

L'anglais et le français sont les langues du Forum des ONG avec des services d'interprétation simultanée disponibles.

Participants:

Des représentants de la société civile et des ONG africaines, des ONG internationales d'Afrique et d'ailleurs travaillant sur les questions relatives à la jeunesse, à la démocratie, aux droits de l'homme et à l'état de droit, les milieux universitaires, les médias, etc.

Résultats Attendus

  • Adoption des recommandations et des résolutions à transmettre à la Commission africaine pour examen lors de la 63ème Session ordinaire
  • L'examen de la mise en œuvre de la Convention de l'Union africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption (défis et voie à suivre)
  • Déclaration des ONG lors de l'ouverture officielle de la 63ème Session ordinaire (soulignant les délibérations du Forum des ONG)
  • Présentation de rapports alternatifs sur la situation des droits de l'homme dans les pays (Angola, Botswana, Égypte, Togo) dont les rapports des États doivent être examinés lors de ladite session
  • Possibilités de réseautage, de plaidoyer et de lobbying à différents niveaux

Visa:

Les participants sont encouragés à prendre les dispositions de visa nécessaires, le cas échéant, avant leur départ de leurs pays respectifs vers la Gambie. Si les participants n’ont pas de représentation diplomatique de la Gambie dans leur pays de résidence, l’ACDHRS s’efforcera de faciliter la délivrance des visas à leur arrivée, à condition que l’ACDHRS en soit informée longtemps à l’avance et reçoive les informations nécessaires pour faciliter le processus.

Hébergement:

Le Centre Africain distribuerait les tarifs négociés aux participants.

FRAIS D'INSCRIPTIONS

Tous les participants doivent payer les frais d'inscription de $150.00 (cent cinquante Dollars) ou son équivalent en Dalasis, en Euros ou en Francs CFA. Ce montant contribuera aux dépenses liées au forfait conférence (salle de conférence, pauses café et thé, déjeuner, eau, projecteur, matériel d’interprétation, salaire des interprètes, traduction, documentation, et logistique) fournis pendant le Forum.

En outre, notez que ce montant doit être payé par les participants en espèces au comptoir d’inscription.

FRAIS DE PANEL

Nous vous saurions gré de bien vouloir remplir le formulaire de demande de panel en ligne le plus précisément possible avant ou au plus tard le Samedi Septembre 2018. Veuillez noter que le Centre africain n'est pas obligé de recevoir et de traiter les demandes de panel reçues après la date limite. Les partenaires doivent contribuer le montant $300.00 (trois cents dollars) pour toutes les demandes approuvées en guise de contribution à l'organisation du Forum des ONG.

Veuillez noter que pour que les demandes de panel soient examinées par le Comité de pilotage du Forum des ONG, toute demande doit s'articuler autour du thème du Forum.

Frais Administratifs pour les Evénements Parallèles:

Les partenaires souhaitant organiser des événements parallèles et nécessitant l’aide du Centre Africain doivent prendre note qu’un montant de 500 Dollars(cinq cents dollars américains) doit être payé au Centre Africain par ledit partenaire.
Pour plus d'informations ou de clarifications, contactez: